Les erreurs à ne pas commettre avant une chirurgie esthétique.

Avant de sauter le pas de la chirurgie esthétique, nous avons souhaité analyser les erreurs les plus courantes, non pas lors de l’intervention, mais avant l’intervention.

La chirurgie esthétique, ça vous tente ? (Ou mythe ou réalité )

 

Qui n’a pas rêvé un jour d’avoir un corps parfait ? Des seins parfaits, des fesses parfaites, un visage aussi symétrique que ceux aperçus dans les magazines…
L’idée est en effet attrayante mais en pratique, la réalité prend souvent le pas sur les fantasme ? Nous sommes abreuvés quotidiennement de photos retouchées, de femmes dont l’apparence n’est finalement qu’une image projetée de nos propres désirs. La chirurgie esthétique permet-elle de réaliser l’irréalisable, ou derrière ce qui est devenu un commerce très lucratif se cache en réalité un danger pour la santé et le porte-monnaie !

Aujourd’hui on peut désormais recourir à la chirurgie esthétique pour n’importe quelle partie du corps, tout y passe ! Après la « labioplastie » (réduction des lèvres du vagin), on peut maintenant procéder à une « dimpleplasty« . Très en vogue aux États-Unis, cette pratique permet de créer des fossettes. Même si cette opération présente l’avantage d’être brève avec des résultats immédiats, les « ratés » existent et sont souvent irrattrapables, le tout pour un coût qui varie entre 690 € et 2100 €.

En France, le secteur de la chirurgie esthétique a enregistré une hausse de 8 % cette année avec des patients de plus en plus jeunes.
La dictature de la beauté n’est pas prête de s’arrêter… L’offre de soins proposée est très disparate et peut inquiéter quant au sérieux des prestations envisagées. Selon les médecins, les avis ont tendances à diverger.

Curieuse, j’ai voulu en savoir plus… Complexée par mes fesses qui d’après moi manquent de volume, j’ai voulu savoir quelles solutions s’offraient à moi. Rendez-vous pris dans un cabinet de chirurgie esthétique. L’accueil est plutôt froid, le lieu est luxueux voire très clinquant. Tout ça ne me rassure pas beaucoup sur l’objet de ma visite. Après une vingtaine de minutes d’entretien, il s’avère que mon mon cas (désespéré) nécessite trois interventions, gloups.

1ère erreur: La chirurgie de nos jours est plus simple.

Penser que l’acte chirurgical est anodin et facile à réaliser de nos jours.
« De nos jours, les techniques ont évolués » nous dit Martine, « C’est l’affaire de quelques jours » pour Fabrice

Et bien oui .
Oui les techniques ont évolué et se sont améliorées, mais la quantité des interventions se sont fait au détriment de la qualité du diagnostic en amont.. La quantité l’emporte sur la qualité.
Vous allez transformer votre corps qui va être blessé pendant une période. La moindre intervention aussi facile qu’elle puisse sembler  présente donc un risque qui peut être diminué non pas pendant l’acte chirurgical, mais en amont, dans la définition et l’analyse de ce qui est faisable ou non.
Très encadré en France, cela l’est moins par exemple en Tunisie.
Nous considérons que le risque est moins dans le geste, dans l’opération elle même, mais réside dans le diagnostic à faire en amont.

arpès un lipofilling j’ai des trous qui sont apparus de chaque coté des fesses, ceci est dû à la texture de la fibre qui n’a pas été prise en compte au départ.

 

Pour éviter une erreur de diagnostic : certes la réputation du chirurgien  va jouer. Mais dites vous que au minimum 3 rendez-vous sont nécessaires en France et 4 en Tunisie.

2ème erreur : Avec une chirurgie j’atteint 100% de mon objectif de départ

Nous imaginons notre image futur, de notre idéal physique, et nous pensons que la chirurgie va permettre d’atteindre cet idéal, ce qui est vrai, mais il existera toujours un décalage entre l’idée de départ et le résultat final. C’est inévitable. Nous le mesurons même sur une échelle.
A l’image d’une coupe de cheveux, il y a toujours un décalage entre ce que l’on souhaite obtenir et ce que l’on obtient.

A myFesses CLUB ʕ·͡ˑ·ཻʔnous estimons après notre sondage 2016 que 69% des femmes et des hommes ayant pratiqués une intervention ont une image après intervention en adéquation avec l’idée qu’elle se faisait du résultat.

Conclusion : vous n’obtiendrez pas ce que vous souhaitez, mais vous arriverez à vous rapprocher de votre objectif.

3ème erreur : le résultat est définitif

C’est selon nous la plus grande erreur. Nous raisonnons à court terme, même dans notre budget.
Toutes les interventions, lipoffiling, injections, chirurgie esthétique additionnelle (chirurgie d’augmentation) ne sont pas durable.
Seules les chirurgies de diminution sont durables.

Les ajouts, prothèses, produits  s’entretiennent au risque de voir les chose s’affaisser progressivement, Evidement cela dépend de la transformation et du volume souhaité. Plus il est important, plus le renouvellement est nécessaire.

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s