Le chirurgie esthétique pour des fesses

Il est possible en 2015 d’obtenir ce que l’on souhaite. De nombreuses techniques ont été développées pour le remodelage esthétique des fesses. 

D’après l’article publié sur le Figaro Santé 

Plates ou rebondies, hautes ou tombantes, fermes ou molles… Il existe une variété infinie de fesses différentes. Quelle que soit la situation de départ, le remodelage esthétique des fesses permet d’obtenir le volume et la forme souhaités.

L’objectif d’un remodelage des fesses est d’obtenir un résultat esthétique et adapté à votre mode de vie. Pour éviter d’être gêné par les conséquences de certaines techniques, choisissez une solution adaptée :

  • Si vous pratiquez beaucoup de sport, préférez une solution de remplissage sans implant.
  • Si vous portez souvent des tenues légères (bikinis, strings), pensez à la cicatrice du lifting qu’il faudra cacher.
  • Si vous souhaitez affiner vos cuisses et les hanches en même temps, la liposuccion est certainement la meilleure solution.

Il est conseillé d’attendre au moins 18 ans (fin de la croissance) avant d’envisager toute intervention, mais de ne pas y recourir après 60 ans : le résultat dépend essentiellement de l’élasticité et de la tonicité de la peau. Ces interventions se réalisent en général autour 30/40 ans.

  • Comment réduire des fesses trop larges ? 

La lipoaspiration (liposuccion) est la solution idéale. En aspirant la graisse des fesses et de ses contours, elle permet de les affiner en largeur, en hauteur et en projection.

  • Comment remplir des fesses trop plates ?

On dispose actuellement de trois solutions de remplissage : par votre propre graisse trop élevée ailleurs et réinjectée (lipofilling), par un gel d’acide hyaluronique vendu en seringues stériles ou encore par des implants en silicone.

  • Comment remonter des fesses tombantes ?

Il faut envisager un lifting des fesses. Cette intervention consiste à retendre les fesses et à les remonter par le haut. Très efficace, cette intervention laisse une cicatrice en bas du dos qu’il faudra cacher par des artifices.

  • Comment raffermir des fesses trop molles ?

Il est souvent nécessaire d’associer les techniques précédentes, notamment en redonnant du volume aux fesses (par des injections ou des implants).

AVANT L’INTERVENTION

Il faut prévoir au moins deux consultations médicales avant une liposuccion lifting, une augmentation des fesses par injection de graisse (lipofilling) ou la pose d’implants.

Le chirurgien plasticien doit examiner la zone à traiter : qualité de la peau et masse graisseuse ; et effectuer une série de photographies avant l’intervention.

L’anesthésiste doit procéder à un bilan préopératoire.

Une seule consultation médicale suffit généralement avant une injection d’acide hyaluronique. Le médecin ou chirurgien esthétique doit s’entretenir avec vous afin d’analyser votre demande, d’examiner la zone à traiter, et de faire le point sur les éventuels antécédents médicaux (allergies, contre-indications).

Perdre du poids avant une lipoaspiration (ou liposuccion) ou un lifting des fesses peut permettre d’obtenir de meilleurs résultats. Ces traitements ne peuvent être efficaces que s’ils sont accompagnés d’une alimentation variée et équilibrée et d’une activité physique régulière. N’hésitez pas à demander conseil à votre chirurgien plasticien ou à votre médecin traitant.

 PENDANT L’INTERVENTION

Il faut respecter un délai de plusieurs semaines entre la première consultation, la décision et l’acte chirurgical, pour prendre le temps de la réflexion et bénéficier des recommandations du chirurgien plasticien afin que l’opération se déroule dans les meilleurs conditions possibles.

Durant les deux semaines qui précèdent une opération avec anesthésie (lifting, lipoaspiration, augmentation du volume par injection de graisse (lipofilling), pose d’implants,):

  • aucun médicament contenant de l’aspirine ne doit être pris.
  • les traitements en cours (même les contraceptifs oraux) doivent être signalés au chirurgien plasticien et à l’anesthésiste qui décideront éventuellement de leur interruption ;
  • il est recommandé d’arrêter de fumer, compte tenu des effets négatifs du tabac sur la cicatrisation.

Le jour de l’hospitalisation :

  • ne rien manger ni boire au moins 6 heures avant l’intervention (l’opération se fait à jeun) ;
  • se présenter sans maquillage
  • porter des vêtements faciles à mettre et à ôter.

L’intervention devra être reportée en cas de maladie ou de grossesse.

Avant une injection d’acide hyaluronique, vérifier ses antécédents médicaux (allergies notamment) afin de pouvoir faire le point avec le médecin.

L’acte chirurgical peut se pratiquer sous anesthésie locale, anesthésie spinale (péridurale) ou générale. Le choix du mode d’anesthésie doit faire l’objet d’une discussion entre vous, le chirurgien et l’anesthésiste et dépendra du type d’intervention à pratiquer.

Les injections d’acide hyaluronique ne nécessitent ni anesthésie, ni hospitalisation. Une crème anesthésiante peut éventuellement être appliquée sur la zone à traiter si celle-ci est très sensible.

 

  • Combien de temps dure l’intervention ?

 

Une liposuccion ou un lifting des fesses nécessitent 1 à 2 heures d’intervention.

La pose d’implants dure environ deux heures.

L’augmentation du volume des fesses par injection de graisse (lipofilling) prend en moyenne 3 heures.

La séance d’injection d’acide hyaluronique ne dure qu’une dizaine de minutes.

  • Combien de jours d’hospitalisation ?

 

Une lipoaspiration (liposuccion) ou un lifting des fesses nécessitent un ou deux jours d’hospitalisation.

Il faut compter deux jours pour une augmentation des fesses par injection de graisses (lipofilling), trois jours pour une pose d’implants.

Les injections d’acide hyaluronique se font dans un cabinet de médecine esthétique, sans hospitalisation.

APRES L’INTERVENTION 

La durée de la convalescence dépend directement de la solution choisie. Elle est de 1 à 3 jours après un remplissage par des injections de graisse ou après une lipoaspiration. Elle est plus longue (4 à 8 jours), en revanche, après l’implantation de prothèses en silicone ou après un lifting.

 

Après une lipoaspiration (liposuccion), prévoir un arrêt de travail de 10 à 20 jours. Éviter :

  • les efforts musculaires importants et les activités sportives.
  • la conduite (auto, moto, vélo) ;
  • les bains, pendant 10 jours
  • l’exposition au soleil, pendant au moins 2 mois.
  • le tabac, afin de favoriser la cicatrisation.

 

Après un lifting, prévoir un arrêt de travail d’une quinzaine de jours. Éviter :

  • les mouvements et positions créant une tension au niveau des fesses, notamment la position assise ;
  • les bains, durant 10 jours ;
  • les efforts musculaires importants, la pratique sportive et la conduite (auto, moto ou voiture) durant les 3 mois suivants l’intervention ;
  • le tabac, afin de favoriser la cicatrisation.

 

Après une injection d’acide hyaluronique :

  • rester au repos durant les 3 heures suivant la séance ;
  • éviter l’exposition au soleil ;
  • ne pas masser la zone traitée ;
  • ne prendre aucun antalgique ou anti-inflammatoire sans l’accord du médecin ;
  • respecter un délai de 3 mois entre chaque séance ;
  • l’arrêt du tabac est fortement conseillé.

 

Après la pose d’implants, prévoir un arrêt de travail d’au moins 10 jours. Éviter :

  • les mouvements et positions créant une tension au niveau des fesses, notamment la position assise ;
  • les bains, durant les 10 premiers jours suivants l’intervention ;
  • les efforts musculaires importants, la pratique sportive et la conduite (auto, moto ou voiture) durant les 3 mois suivants l’intervention ;
  • le tabac, afin de favoriser la cicatrisation.

 

Après augmentation du volume des fesses par injection de graisse (lipofilling), prévoir un arrêt de travail d’au moins 15 jours. Éviter :

  • de marcher pendant 24 heures ;
  • la position assise durant 15 jours ;
  • les efforts musculaires importants, la pratique sportive durant 3 mois ;
  • le tabac.

 

Les éventuelles douleurs post-opératoires sont systématiquement traitées par des antalgiques prescrits par le chirurgien plasticien. La zone traitée peut rester douloureuse plusieurs semaines. Des ecchymoses et œdèmes apparaissent sur et autour de la zone traitée durant les semaines suivant l’opération (dans le cas d’un lifting, d’une lipoaspiration, ou de la pose d’implants). Un pansement modelant (ou panty) est posé dès la sortie du bloc opératoire pour limiter leur développement.

Les injections d’acide hyaluronique sont indolores. Un hématome ou un léger gonflement peut toutefois apparaître. Ils disparaissent généralement en moins d’une semaine. La peau peut être sensible après l’injection ou faire l’objet de démangeaisons. Des rougeurs locales peuvent apparaître suite à l’injection d’acide hyaluronique.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s